Les voeux du maire pour 2019

Les vœux du maire pour 2019.

Après avoir salué toutes les personnes présentes, Stéphane PERRIN Vice-président du conseil départemental et maire de Stenay, a fait part de ses inquiétudes : Extraits du discours :

« nous vivons une période troublée, mêlant inquiétude, colère et défiance et violente trop souvent. Une violence généralisée, parfois organisée et préparée qui se tourne aussi en direction des forces de sécurité publique, hier encore encensée et aujourd'hui suspectée. Violence également dans les mots et dans les actes, contre des élus, contre des symboles de notre Histoire...».

La notion de représentativité est mise à mal, quel que soit le niveau de cette représentation.

« Au niveau national, l'ambiance est morose, contestataire, pour ne pas dire insurrectionnelle. L'insurrection semble en tout cas l'objectif de certains, qui portent un gilet jaune pour camoufler leurs objectifs de déconstruction...».

« Des revendications très diverses, trop peut-être. Mais au départ, elles expriment surtout, la saine volonté d'aller mieux, des interrogations légitimes sur les évolutions de notre société et les moyens que nos dirigeants mettent en œuvre pour les accompagner. Et également une revendication de mieux être associé aux grandes décisions.

Le questionnement est juste et légitime, mais les discours haineux, menaçants de certains des leaders médiatiques de ce mouvement, sont insupportables.

L'explosion du numérique et du digital laisse peu de place à la notion de transition. Nos usages numériques nous font aller vers la recherche de réponses rapides, des commentaires sur des informations non vérifiées. Pire, les fausses nouvelles sont souvent plus vues que les vraies.

Ne nous laissons pas aller à cette obsession humaine qui est de nous opposer l'un à l'autre. Pour aller mieux, il n'est pas suffisant que les autres aillent moins bien. Pour aller mieux, il nous faut aussi nous introspecter ; nos modes de vie, choisis ou subis; notre conception de notre vie professionnelle, nos façons de consommer, de prioriser nos actions, de choisir.

La Ville accompagnera le nécessaire débat organisé, au niveau national, des cahiers de contributions seront ouverts aux citoyens sur les thématiques retenues.

Pour ce qui est de réunions d'échanges citoyens, nous aviserons selon les modalités, et les moyens à mobiliser...».

« au niveau du Département, le débat budgétaire a notamment rappelé l'impact des dispositions gouvernementales, qui pénalisent notre libre administration, en encadrant - sous peine de prélèvements de dotations - les hausses des dépenses de fonctionnement à un niveau de 1,15%. Certes, l'objectif de réduction des dépenses publiques est une nécessité bien comprise.

Mais ce qui a été pensé comme étant un contrat de responsabilité devient dans notre cas un carcan insupportable. Sur un Département qui a réalisé d'énormes efforts depuis 10 ans, ce contrat est une vision trop verticale et centrale, sans apporter de regard adapté aux enjeux spécifiques des ruralités, et des enjeux nationaux qui se déclinent avec CIGEO à Bure ».

VILLE et LOCAL

« Bien entendu, le plan social toujours en cours de négociation entre partenaires sociaux est un coup très dur pour notre économie locale, qui se maintenait en nombre d'emplois, depuis plusieurs années. 80 postes perdus environ, qui sont autant de réduction de richesse pour notre territoire, autant de ménages concernés, de vies locales en interrogations. Pensons en premier lieu aux personnes qui perdent leur emploi.

Je suis certain que beaucoup rebondiront et si possible localement pour ceux qui le pourront et le voudront. Mais je sais aussi que pour certains, cela sera compliqué, et générera aussi des périodes de doutes et d'appréhension de l'avenir...».

« Nous marquons une pause dans les aménagements des espaces publics nous avons des besoins importants d'intervention sur notre patrimoine: chauffage et beffroi église, toiture musée, toiture mairie, modernisation des toilettes publiques ou encore d'amélioration du confort d'autres «équipements, et encore les mises en accessibilité des bâtiments recevant du public.

Mais aussi sur le développement de la vidéoprotection au service de la tranquillité et de la sécurité publique, qui prouve au fil du temps son intérêt, au côté de la gendarmerie, présente et visible au quotidien, et du dispositif de participation citoyenne...»

« Nous devons réserver des moyens d'action au service d'une ambition qui ne peut se concevoir qu'à moyen et long terme, qui est de redonner plus d'appétence résidentielle, de services pour le centre ancien, de reconvertir certains espaces porteurs d'identité locale comme par exemple le pensionnat. L'îlot Briand devrait être acquis prochainement pour démarrer ensuite sa déconstruction.

Nous prévoyons également de proposer des terrains pour des constructions nouvelles. On ne peut pas parier uniquement sur la reprise des logements ou immeubles anciens vacants. Une quinzaine de parcelles seront proposées dans le lotissement « les vergers », rue du 120e-RI. Les difficultés du moment ne doivent pas nous empêcher de prévoir l'avenir. Un autre dossier devra également je l'espère être en capacité d'être tranché en 2019: celui de la friche de la Fonderie. Avec volontarisme mais aussi prudence et responsabilité. Une orientation vers le tourisme et les loisirs, à valider et partager collectivement, et qui pourrait s'inscrire et compléter l'offre locale dans la réalisation de la future voie verte communautaire.

Cet exemple est caractéristique des indispensables articulations, et partages de projets que mène la ville au sein de la Codecom, dans leurs compétences et moyens respectifs ».

Aussi, nous ne pouvons souhaiter une année 2019 que plus sereine et surtout plus confiante. J'espère que l'année 2019 saura fixer une direction, qui nous fasse quitter cette image de giratoire. Un rond-point, cela revient à tourner en rond, avant de prendre une direction, une voie. Si les voies en sont bloquées, on tournera indéfiniment en rond.

Je suis certain que nous saurons nous réunir collectivement pour dessiner, et comprendre l'itinéraire qui sera retenu.

C'est notre intérêt à tous.

Bonne année à vous, à vos proches, celles et ceux que vous aimez.

Bonne année à Stenay, à la Codecom du Pays de Stenay et du Val Dunois et à ses communes membres, à la Meuse, au Grand Est et bien entendu à la France, aux valeurs républicaines et démocratiques.

La présence du Proviseur du Lycée Alfred KASTLER, Jean Christophe VELAIN, incita le maire de Stenay à revenir sur les bons résultats de l'établissement de l'an passé, et à féliciter Abel Champeaux, présent ce jour, pour l'obtention de son brevet scolaire. Nos félicitations.

Monsieur Claude LEONARD, Président du conseil départemental, à partagé les craintes et approuvé les remarques du maire de Stenay et à également fait part de ses craintes personnelles au sujet de la peste porcine, précisant qu'il ne fallait pas s'imaginer une frontière entre la Belgique et la France capable d'arrêter cette épidémie. La situation est grave et il nous faut la prendre au sérieux, si elle n'est pas transmissible à l'homme, la situation économique de la chaine porcine n'en reste pas moins fragile.

La traditionnelle cérémonie de bienvenue aux nouveaux habitants à Stenay, a eu lieu ce même jour. 40 foyers étaient concernés, près de la moitié seulement étaient présents. Un pack de bienvenue leur a été remis.

Bienvenue en nos murs, à tous ces nouveaux Stenaisiens.